Venise - Le quartier de Cannaregio : ses églises, ses "Ecoles", son Ghetto...

Mardi 24 Septembre 2019

C’est la deuxième fois que nous venons à Venise, la première fois c'était il y a plus de 20 ans. Nous n’y avions fait qu’un bref séjour. Nous souhaitions revenir à Venise pour la visiter plus en profondeur, pour prendre notre temps, pour nous perdre dans ses quartiers moins touristiques, pour découvrir certaines îles... Cette fois-ci nous y resterons 10 jours.

Venise, la Sérénissime, est la plus belle ville que j’ai jamais vue. Elle est d’ailleurs classée parmi les plus belles villes du monde. Venise a un charme fou et on est vite envoûté par l’atmosphère magique qui y règne. On se retrouve rapidement seul dès que l’on quitte la place Saint Marc et les lieux les plus touristiques et là on peut se promener tranquillement dans le labyrinthe des rues et le long des canaux. On ne s’ennuie pas dans cette ville où chaque coin de rue est un émerveillement.

Nous avons réservé nos vols pas Easyjet pour le mardi 24 septembre à 7 H 15 et notre retour pour le jeudi 3 octobre à 20 H 50. Aucun problème avec nos vols qui seront à l’heure aussi bien à l’aller qu’au retour. (prix : A/R 82 euros par personne y compris 1 bagage en soute)

et un Airnb (730 euros pour 9 nuits), très propre, correct, et à seulement 200 m de l’embarcadère de Fondamenta Nuove. Une ligne directe de l’aéroport dessert cet arrêt. Nous sommes très bien situés pour visiter Venise et les îles.

Nous avons demandé à la propriétaire du Airnb s’il était possible que nous passions déposer nos bagages en milieu de matinée, l’entrée dans les lieux n’étant prévue qu’à 15 H. Nous avons rendez-vous avec sa collaboratrice. Tout se passe parfaitement bien.


Nous commençons à faire nos premiers kilomètres à pied dans le quartier de Cannaregio. Il fait beau et chaud. Tout est calme, nous ne croisons pas grand monde. 



Nous arrivons vers l’église Santa Maria dei Miracoli (Sainte-Marie-des-Miracles), un des rares édifices dont nous avions encore l'image en tête toutes ces années après notre venue. Elle est superbe avec sa façade recouverte de marbres polychromes. Une petite merveille qui possède la caractéristique d'être l'église de Venise la plus prisée pour la célébration de mariages.




A l’intérieur, en grande harmonie avec l’extérieur, le chœur surélevé est décoré de précieux marbres sculptés



Quelques canaux, ruelles, places, jolis bâtiments colorés…










Un arrêt au Pont de Chiodo, un très ancien pont qui se distingue, comme tous les premiers ponts à Venise, par l’absence de parapet (le seul qui reste à Venise).


En débutant notre exploration du quartier Cannaregio nous découvrons une petite place solitaire ornée d’un puits qui conserve encore son pavage d'origine. Elle est élégamment mise en valeur par la façade baroque de  l’église de l’Abbazia della Misericordia (ou Santa Maria di Val Verde) qui offre un contraste saisissant avec l’austérité de la façade de brique de la Scuola Vecchia della Misericordia.



La Scuola Grande Misericordia (La Grande Ecole de la Miséricorde)
Petite explication historique sur le terme Ecole : l’origine des "Scuole Grandi", ou "Schole Grandi" en vénitien, provient d’anciennes congrégations médiévales dédiées à la prière et, en certaines occasions, à la mortification de la chair que les frères s’infligeaient à eux-mêmes avec l’usage du fouet. Il existe 7 grandes écoles à Venise.



Puis canaux, ruelles, palais... se succèdent.






L’église de la Madonna dell'Orto avec son élégante façade est l'une des plus belles églises de Venise. Sa magnifique façade, alliance de brique rouge et de statues de marbre blanc, nous captivera pendant un long moment. Le ciel magnifique que nous avons depuis le début de notre balade n'y est sans doute pas pour rien





Nous visitons ensuite l’intérieur de l’église de Sant'Alvise (Sainte Alvise). Elle est surtout renommée pour ses magnifiques fresques au plafond du 17ème siècle, peintes par de Pietro Antonio Torri et Pietro Ricchi (photos interdites).




LES CHATS A VENISE

Jean-Michel trouve le premier chat d’une belle série.
Depuis de nombreux siècles, les vénitiens respectent et aiment les chats en remerciement de leurs indispensables services rendus.
Au 13ème siècle des chats sont embarqués dans les grands vaisseaux vénitiens pour protéger les marchandises des assauts des rongeurs. Au 17ème siècle les vénitiens introduisent pour lutter contre le rat noir, terrible rat de la peste, une race de chat venant de Syrie, le chat Surian (ou Soriano en italien). Ce chat est particulièrement agressif contre les rats et très fidèle en compagnie de l’homme.

Il ne reste plus beaucoup de chats à Venise et quasiment plus de chats errants. Ceux que l’on rencontre sont ceux des familles de la ville. Ils vivent une vie de pacha, sont très gentils et se laissent facilement aborder et caresser. Vous avez compris, nous aimons les chats !



Même si nous n’avions pas prévu de passer dans le coin durant cette première journée, nous sommes irrésistiblement attirés vers le cœur de Venise.







Nous voici arrivés au Canal Grande (Grand Canal), la principale artère maritime qui traverse Venise, la plus belle "avenue du monde" !






Nous reprenons notre balade,



...jusqu’à l’église Santa Maria di Nazareth (ou église des Carmes déchaussés ou Degli Scalzi).




Nous arrivons au Ghetto Nuevo (le Ghetto de Venise). La place qui forme le cœur du ghetto est entourée de demeures inhabituellement hautes pour Venise, conséquence de l’impossibilité pour les Juifs d’établir leur résidence en dehors de ce quartier. Il règne sur ce campo une atmosphère paisible, familiale et silencieuse, très loin de l’image hyper touristique que nous avons tous de Venise.

En 1516, les Doges de la ville obligent tous les Juifs fuyant les persécutions allemandes et l’inquisition espagnole à habiter dans ce quartier devenu leur ghetto. Ces réfugiés vont contribuer à la richesse de la Sérénissime, ouvrant de nouvelles voies commerciales en Méditerranée.





L'Apérol vénitien

C'est l’endroit idéal pour profiter d’une pause de fin de journée et siroter notre premier Apérol. A Venise, le spritz ou apérol est une tradition pour la plupart des vénitiens. En fin d'après-midi après leur journée de travail ils se retrouvent au café pour un moment de détente tout en buvant leur Apérol. 

Recette de ce cocktail vénitien, remarquable par sa belle couleur rouge orangée.
  • 6 cl de Prosecco - 4 cl d'Aperol - 2 cl d'eau gazeuse - 1 rondelle d'orange - 2 à 3 glaçons (souvent servi avec une olive verte au bout d'un pic).



Nous terminons notre journée par la visite de la dernière église de l’après-midi : l'église Santa Maria Assunta (Assomption de la Vierge), plus connue sous le nom de dei Gesuiti.

Sa façade est de style baroque. Son intérieur en marbre est sublime Les décorations du chœur et de la chaire sont particulièrement impressionnantes. Une des plus belles de Venise.





A notre départ de France la météo nous annonçait un temps catastrophique pour toute cette journée. Un ciel magnifique, d’un bleu profond agrémenté de très nombreux et élégants nuages blancs, nous a accompagnés sur la quasi-totalité de notre visite du jour. Un régal !

Après cette longue journée et beaucoup de kilomètres parcourus, une bonne bière et un bon plat de pâtes au Ristorante da Alvise sont les bienvenus (très bonnes pâtes).