Yant Flat (Candy Cliffs)

Lundi 1er mai 2017

YANT FLAT 

Nous avions prévu de nous lever tôt ce matin pour commencer de bonne heure notre randonnée, mais finalement ce fut très tôt (4 h) et sans réveil. A 5 h 30 nous étions partis, destination : Yant Flat.

Après la route, nous commençons par une piste facile sur une dizaine de kilomètres, sur les cinq derniers nous rencontrons de profondes ornières. 
Nous ne sommes pas seuls sur cette piste au lever du soleil. Beaucoup de lapins aux grandes oreilles traversent de part et d’autre de notre 4x4 et c’est un véritable exploit de les avoir tous évités.

C’est notre deuxième visite à Yant Flat. Notre but est d’arriver jusqu’au troisième secteur, le plus beau. Nous l’avons "loupé" la dernière fois car nous n’avons pas trouvé le bon accès.

Lorsque nous y sommes allés en Août 2014, ce site était quasiment inconnu. Aujourd’hui les vrais amoureux de l’ouest sauvage qui randonnent en dehors des sentiers battus le connaissent ou en ont entendu parler. Toutefois la fréquentation reste très faible, d’ailleurs nous ne rencontrerons personne.

Il est 6 h 45 quand nous commençons notre randonnée dans la forêt de Dixie et il fait 2 degrés. C’est sûr nous sommes motivés pour avancer et les premiers rayons de soleil qui nous atteignent sont un vrai régal.

Arrivés à Yant Flat nous pouvons difficilement faire abstraction des beautés qui nous entourent mais il faut que nous nous concentrions sur notre objectif du jour : atteindre la zone prévue suffisamment tôt pour avoir une luminosité correcte. Ce n’est pas facile de traverser sans nous arrêter et nous ne pouvons pas nous empêcher de prendre quelques photos.








Nous nous rendons vite compte que la dernière fois nous nous étions bien compliqué la vie. Nous avions escaladé une colline (et là-haut impossible de descendre de l’autre côté) alors qu’il suffisait d’accéder facilement à la zone par le canyon.


Il est préférable d’y être assez tôt le matin pour avoir le plus beau côté sous le soleil, l’après-midi il y a un risque d’ombres.

Des paysages sublimes, des vues à couper le souffle. 

Différentes formes avec de superbes motifs (rayures, ronds, damiers, chenilles…), et de magnifiques déclinaisons de couleurs (rouge, orange, jaune, blanc) font la joie du photographe et nous restons sans voix devant tant de beauté.











Nous essayons de continuer mais des énormes falaises nous interdisent d’aller plus loin. Nous pensons qu’au-delà il doit y avoir aussi une zone avec d'autres magnifiques paysages.


Même si Yant Flat commence à être connu, peu de randonneurs viennent dans cet endroit. La randonnée n’est pas très longue (environ 5km aller) mais il est préférable de bien préparer son parcours pour ne pas se perdre.

Lorsque nous repassons dans les premières zones, nous prenons le temps de les explorer plus en détail que lors de notre passage de 2014 et nous découvrons encore de merveilleux endroits.


























Nous passons quelques heures dans ces paysages fantastiques où nous avons l’impression d’être sur une autre planète, seuls au monde. C’est un des plus extraordinaires et fantastiques endroits que nous ayons vu dans l'Ouest Américain.  Nous traînons les pieds pour en partir.

Au retour de notre randonnée, Jean-Michel a dérangé un serpent à sonnette en marchant trop près de lui dans les broussailles au bord du trail. En entendant le bruit de nos pas il a fait un saut mais nul doute il était très très près. Cela a duré quelques secondes seulement, toutefois c’est une bonne arme de dissuasion pour nous qui aimons photographier les serpents. Celui-ci nous ne l’avons pas cherché et nous n’avons pas mis longtemps pour décamper. 



Nous sommes de retour à notre voiture vers 13 heures, il fait 24 degrés (20 degrès d'écart avec ce matin). Nous avons fait 11 kilomètres et 6 heures de visites et randonnées aves des montées et descentes sans arrêt. 


Après le pique-nique le premier objectif de l’après-midi est de faire le plein de provisions car nous restons cinq jours dans les environs d’Escalante dont 3 jours de camping. D’expérience nous savons qu’il y a peu d’approvisionnement dans cette petite ville, un seul petit magasin où il n’y a pas grand choix. Nous faisons notre ravitaillement dans un grand supermaché à Cedar City et nous reprenons notre route pour Panguitch où nous avons prévu de dormir ce soir. 

C’est une petite ville sans charme, ses seuls intérêts sont de n’être pas très loin du très réputé Parc National de Bryce et de proposer des chambres à prix abordable surtout en haute saison.

Nous dînons au Cowboy's Smoke House bien classé au Tripadvisor. Nous sommes très déçus aussi bien par l’accueil que par le repas (ribs réchauffés et immangeables) et très cher. Nous qui souhaitions profiter de notre dernier vrai repas avant 3 jours d’autonomie, c’est raté ! Vous avez compris que nous le conseillons pas.